BULLE N°3 – 05.02.2017

Alors celui-là, je ne sais pas vraiment si il vaut mieux en rire en pleurer.

Long rêve, très dense, je ne me souviens ni de l’incipit ni des péripéties diverses et variées, mais uniquement de la conclusion (qui n’a pas grand-chose à voir avec le reste puisque, eh, c’est un rêve).

Juste garder à l’esprit qu’un des personnages majeurs de ce rêve est une fille qui se révèle au cours du récit avoir la capacité de voir une autre dimension de la réalité.

Cet univers, dans lequel prend place le rêve,  semblait présenter une facette commune à la plupart des gens, mais des espaces, des vérités, reposant sous la façade, se révélaient à quelques individus possédant le don de vision. La fille en était puisqu’au cours du rêve, alors que tout le monde se demande où elle est passée, j’étais en train de la faire se balader sur une grande place urbaine peuplée de gros blocs de pierre, dans un quartier strictement inaccessible à la conscience du commun des mortels (et évidemment désert) ; puis venir retrouver sa compagnie, en mesurant désormais trois mètres de haut.

place-des-pistoles-marseille
Enlevez le peuple, quelques immeubles, remplacez ces ridicules bites par de la massive rocaille et paf : j’ai rêvé des Pistoles 

 

Bref, il se passe sûrement plein d’autres choses, vers le final, je crois qu’on arrive dans un complot tiré de l’univers d’Harry Potter, avec deux hommes essayant de s’introduire par effraction, la nuit, dans une maison, en montant par une échelle à une fenêtre entrouverte. Le premier y est parvenu, se tient prêt à hisser son camarade à sa hauteur, mais le pauvre diable laissé en bas se fait estourbir par-derrière. Dans le noir, on ne voit pas d’agresseur, juste un gourdin fatal.

On en arrive à la dernière scène : la fille, celle aux pouvoirs psychiques, regarde la télévision.

Nous sommes en pleine élection américaine. Un grand favori a gagné (démocrate ou républicain, ça je n’en sais rien, je suis moins sectaire dans mes rêves), mais… il est introuvable. Mort ? Enlevé ? La fille a l’intime sentiment que ce gagnant fantôme, il s’agit du cambrioleur assommé au bas de l’échelle. Elle a aussi le sentiment qu’il était un homme de bien, et que c’est une manifestation des forces du mal qui l’a mis knock-out.

A la télé, les commentateurs se sont fait une raison : le président-élu a disparu, ne reviendra jamais, il faut en prendre un autre. Étrangement, c’est apparemment la fin du bipartisme aux Etats-Unis, puisqu’en seconde position, on trouve 7 petits candidats indépendants aux suffrages très proches ! Les experts procèdent au faramineux décompte.

Enfin, une décision.

Dans un moment très NBC, les 7 mercenaires en costumes se tiennent sur une ligne face caméra. Travelling latéral. L’image s’arrête finalement sur le dernier sur la droite. Un dénommé Rick Genievre (je n’invente rien). Un peu rouquin, entre cinquante et soixante ans, cravate sombre, air sérieux.

La caméra zoome. La fille perçoit à nouveau quelque chose de tangent en-dessous de la réalité majoritaire. Elle se concentre. Le zoom est total désormais, Genievre emplit tout le cadre. Son visage se floute. Se déforme.

C’est la tête de Voldemort.

lordvoldemort
Quelle image rêvée pour débuter son dimanche…

 

Merde, ça m’a réveillé tout sec.

En cherchant de quoi illustrer la brochette de candidats, je me suis progressivement rappelé que la disposition évoquait grandement le plan initial des débats des primaires de la droite puis de la gauche. Jusqu’au nombre, identique. Evidemment, je regarde toujours qui est le candidat le plus à droite, me doutant que c’est une image de ce type qui a causé l’identity-shift de Rick Genievre.

Bah tiens, ça n’a pas loupé.

Mon subconscient est encore plus alarmiste que le Canard enchaîné.

7785276312_les-primaires-des-republicains-le-debat
Avada kedavra, bitches
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s